Formation 08 juillet 2014


au fil du temps il faut reparametrer pour que toute la liste ne recoive pas toujours toutes les infos.
site de part: http://ecorem.fr/wakka.php?wiki=PagePrincipale

http://unisson.co/fr/common Briques pour faciliter le développement d'un "commun libre"
autre site : pad.coop-tic.eu

A retenir : http://site-coop.net/poletp

8 Juillet 2014

Présents :
Chloé Moulin, Sonia Pramil-Monotuka, Ahamed Houda, pierre yves, Sandrine Masseron, Sophie Emery, Christine Ferron, mc.meynard, genevieve van Rooij, Emma BELISSA, Amélie Odier, Catherine Greffier, Anne-Marie Ané, Séverine FRIGOUT, Stéphane Vagnarelli,
Laurent Marseault (formateur) : Outils Réseaux : http://outils-reseaux.org

Developper l'intelligence collective = coopération
Objet commun partagé

Introduction:

Il est important de s'entrainer à utiliser les outils en présence
L'expérimentation en présence préfigure la coopération à distance (mode d'organisation, partage des rôles, ...)
Sans un préalable en présence, cela ne marchera pas => les gens doivent se rencontrer pour s'organiser avant tout !


les outils cooperatifs n'existent pas, les gens coopèrent

Les solidarités coopératives se mettent en oeuvre dans des contextes d'aléas/difficultés


pas de réseau sans biens communs
Seule l'expérimentation à valeur d'apprentissage pour pouvoir mettre en place des coopérations ultérieures
créer du bien commun, pas de bien privé
Un collectif qui ne crée pas de biens communs ne dure pas


Apprendre à faire ensemble ne s'acquière pas à l'école
Négociation, formalisation de l'organisation nécessaire
Coopérer nécessite une organisation. C'est un processus dynamique.
Faire converger l'interet personnel et l'interet commun pour une bonne coopération --> donc nécessité de faire exprimer les intérets
coopérer suppose la prise en compte des besoins personnels et collectifs
il est impossible d'obliger les gens à cooperer...sans dictature!


1. La coopération est un choix politique... qui se négocie
Coopérer est un choix politique qui doit être fait collectivement ( pourquoi coopérer ? Avantage/inconvénient) , c'est un changement de posture. Quand les humains travaillent de façon isolée, ils ont tendance à développer des maladies pro. Par exemple, le burn out = maladie des "salariés modernes"
La notion de taille du groupe influe sur ce qui va se passer sur le collectif.

2. En quoi la coopération change les techniques d'animations ?
- Cmt travailler à distance ? Cmt organiser les réunions ? Cmt partager le contenu ?
Dans un groupe qui coopére il est important que quand le groupe se retourne, on puisse voir ce que l'on a batit collectivement. Nécessité de voir concrètement ce qui a été construit...
> chgt des techniques d'animation. Nécessité d'avoir des animateurs de projets coopératifs, notamment au début des projets
Clé de réussite : si ces outils sont maitrisables, les gens utilisent ces outils dans leur vie perso.

3. (Eventuellement) Outils informatiques : selon nombre de participants et distance entre eux.
bcp de personnes, distance, bcp d'idées

Comment faire face à l'echec dans la coopération? Partager certes, s'investir mais comment faire face aux saboteurs de la coopération ?
Comment coopérer quand il y a une injonction extérieure ?
Actuellement les problèmes de fonctionnement des structures sont essentiellement liés à de l'organisation
> c'est donc difficile de s'organiser mais c'est indispensable en presentiel pour que la coopération puisse exister à distance. Les outils informatiques ne sont fait que pour les grands groupes, le grand nombre d'idées et la distance.


Pensées du jour :
partager : c'est mourir un peu ??? ou vivre autrement
le principal c'est de mourir à l'heure !
Si on n'apprend pas en présence, on meurt à distance.
Posez des questions, c'est que vos cerveaux fonctionnent !
Débrouillons-nous pour que nos réseaux soient des lieux de coopération et d'apprentissage
Des fois, à plusieurs on est moins bete que tout seul (mais pas toujours....)
petite experience irreversible de coopération sauf si on efface !...
Le mail est MORT

Règles de fonctionnement :
  • dès le départ de la coopération, attention de bien définir au sein du groupe l'utilisation des productions et la possibilité de diffuser ou non.
  • au fur et à mesure, il y a des choses qu'on ne peut faire qu'en presentiel (décider de qq chose) et d'autres qu'à distance (par ex, donner un nom à un doc, valider un ordre du jour, un bilan des comptes).
  • Exemple de répartition de la prise de note : orthographe, liens internet, recopiage des diapos, plan et mise en page, notes de la totalité de l'intervention de l'anim ....
  • Redistribution des rôles dans le groupe et nécessité d'inventer des nouvelles formes de travail lorsque l'on utilise ce genre d'outils.
  • Imptce de définir le rôle de l'animateur
Ces outils permettent d'étaler dans le temps et travailler sur "l'aprés". Par exemple, on définit 2 ou 3 preneurs de note, pas plus pour avoir un compte-rendu efficace
Le "rapport d'étonnement" = moment(s) remarquable(s) de la journée par un rapporteur
le rapport est source d'inspiration et parfait la synthèse de la reunion
intérêt du travail à distance : un peu avant/ moins de présence (temps précieux)/ temps après
on étend le temps
Coopérer sous-tend de gérer l'avant, le pendant et l'après : entre présentiel et le "à distance". Tout ne peut pas se faire en présentiel ou à distance, tout dépend de la problématique ou du sujet discuté.
au début: plein de présence, un peu de disitance. Puis de plus en plus de distance et moins de présence
A définir avant
Si on instaure une expérience irréversible de coordination on a plus de chances que les personnes aient envie de s'engager encore plus.
toute coopération necessite un objet commun partagé

Licences creative commons : http://creativecommons.fr/. A qui appartient ce qu'on produit ? Cela doit être discuté en tout début de projet.

Outils cités :

Etherpad= un outil simple et techniquement facile à utiliser= outil miroir (si rien ne se crée ensemble probléme soit politique soit au niveau de l'animation)
tutoriel etherpad: http://www.citedoc.net/gestion/outils_fiches/outils_1_4_Etherpad.pdf ou http://etherpad.org/
installer sur le site du pôle ? ?

Comment créer un outil Etherpad?

Le serveur le plus célébre: framapad.org mais trois possibilités :
  • soit on crée un pad ( un espace de co-écriture)/ (non conseillé)
  • soit on sélectionne la barre en dessous et choisir le nom du pad
  • soit on ouvre un compte framapad et on crée un espace avec un login et un mdp (ce qui fait chuter l'implication entre 60/70%) ccl : si vous voulez que les gens ne coopèrent pas => creer un login et un mot de passe
  • Attention : si le texte reste longtemps sur le pad celui ci peut être annexé et se retrouver sur les moteurs de recherche. se donner un temps de vie du doc avant de la figer.

ce n'est pas un endroit de stockage

pad.coop-tic.eu
Aller sur créer/ou ouvrir un pad intitulé (choisir un nom sans accent, sans espace, qui soit simple et parlant pour le groupe concerné).

Wiki

Pour aller plus loin:



Les trucs et astuces permettant les conditions de coopération :
Pour aller plus loin
http://ebook.coop-tic.eu
générateur de livres virtuels http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=GenerateurEbook
cf modèles économiques
Créer les conditions juridiques du partage
Licences creatives commons http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/fr/
Pour se protéger d'éventuelles utilisations abusives : "si vous trouverez par hasard sur notre site un document qui vous appartient, n'hésitez pas à prendre contact avec nous"

Droit d'auteur par défaut, sur toutes oeuvres écrite (photos, texte, etc...) à condition que le document soit signé !
Sur chaque document, photos, noter :
auteur collectif
noms des participants
droit de citation

Les droits moraux sont incessibles
Les droits patrimoniaux (=droits d'usage) : lié ou non au contrat de travail.
savoir se protéger juridiquement

http://outils-reseaux.org/CoursTrucsEtAstucesPourDemarrer
Coopérateur humanum est, les anthropologues sont d'accord sur ce fait : La coopération est une singularité de l'espèce humaine
Disjoindre la coopération de son utilisation sur des sujets brûlants suppose d'avoir du temps
Faire vivre de petites expériences irréversibles de coopération (voir petit)
Commencer en présence ce que l'on veut faire à distance
Commencer par soi-même (pour pouvoir encourager les autres ensuite)
Commencer simple (ex: etherpad, questionnaire en ligne ...) : se mettre d'accord sur des usages
Commencer sans moyen (les outils cités sont peu couteux voire gratuit)
Piloter à l'usage c'est le groupe qui doit dire de quoi il a besoin: "en tant que", "je souhaite que"," afin que"
Cultiver la mémoire transactive du groupe : je connais les expértises des autres, :parvenir à cartographier les compétences de chacun(la spécification, la crédibilité, la coordination). Attention à la réunionite "française" !! mémoire transactive
Du beau, du beau, et encore du beau...ne pas oublier l'esthétique => contribue à la reconnaissance, l'identification positive aux supports, outils produits
Miroir, beau miroir : renvoyer au groupe ce qu'il produitd'autant plus important qu'on est à distance, car beaucoup moins visible => renforce le sentiment d'avoir la conscience d'exister (http://site-coop.net/poletp/wakka.php?wiki=reussite )
Encourager les contributions
Clarifier les conditions d'utilisation : on fait commun: à qui cela appartient ? définir les conditions du partage. seul l'auteur peut rajouter des droits sur son oeuvre (déclaration): "licences Créatives Commons", droits de citation : 500 mots autorisés : au-dessus, c'est du plagia. 3 niveaux de maturité d'un réseau : enfant ("c'est moi qui fait tout"), adolescent ("ils font n'importe quoi"), réseau adulte ("à quoi je sers")
S'entourer de bons "suiveurs"
Créer des situations d'abondance, faire produire du bien commun (biens "sincérement " partagés) pour plus de pérennité

Trois questions(qui tuent !) qui permettent de voir ou est le collectif :
  • Comment peut on échanger ?
    • Le mail est MORT
    • choisir des outils
    • ritualiser les échanges : on parle de quoi et quand? ex : résumer les décisions prises en fin de réunion

  • Il faut des outils :
Il faut tester les outils soit même avant de les proposer aux autres; ils doivent être parfaitement maitrisés par les animateurs

  • ¤ synchrones ( ex: Skype- en duo avec vidéo, uniquement en audio pour un groupe, à utiliser une fois que les personnes se sont vues, la vidéo conférence= cher, les conférences téléphoniques, flashmeeting jusqu'à 30 personnes, google hangouts visio jusqu'a 10 personnes et enregistrement des séquences, Flash meeting (pour y accéder, s'inscrire à xxx université)
  • (https://appear.in/)
  • https://appear.in/poletp ) permet de faire des petits staff (environ une dizaine de personnes) avec Chrome, firefox,opera de préférence
scrumblr.ça permet de faire des posts it= http://scrumblr.ca/poletp

outil: Padlet. un mur blanc.
Vous mettez ce que vous voulez dessus, où vous voulez.
http://fr.padlet.com

Cartes mentales :
Freeplane/Freemind (à installer sur son ordi) : outil de carte mentale/sémantique qui ne se partage pas (maîtriser d'abord pour soi avant de l'exploiter)
www.mindomo.com (carte mentale en ligne) (https://www.mindomo.com/)

google drive : création de documents Il faut avoir un compte google (faire un tableau ou un doc en commun)


quand on fait de la visioconférence, prévoir un pad à côté pour prendre des notes, alimenter une liste,...

¤ asynchrones (ex : les pad..., les listes de diffusions (envoyer sans que personnes répondent, outils qui s'installent sur le serveur + parametrages pour que les messages ne soient pas perçus comme des spams), de discussion (2 manières de parametrer : soit tout le monde reçoit la réponse, soit seule la personne qui a envoyé le mail reçoit la réponse)
listes de discussion, de diffusion --> les gens s'inscrivent volontairement

Se mettre d'accord sur un usage plus que sur un outil qui ne sera pas adapté à tous les contextes
Question de la rémunértion des intervennts, du temps de travail passé à la formation ou utilisation de l'outil

listes de discussion, de diffusion --> les gens s'inscrivent volontairement
au fil du temps il faut reparametrer pour que toute la liste ne recoive pas toujours toutes les infos.

SYNTHESES de DISCUSSION :
niv 1 synthèse des messages
niv 2 synthèse rédigée selon un plan
niv 3 synthèse plan + contenu, images

  • Comment puis je m'impliquer ?
On peut créer les conditions pour que les gens s'impliquent mais on ne peut pas les impliquer de force, les obliger...
différence s'impliquer / contribuer
- une motivation peut etre le fait d'apprendre, d'echanger, le fun!
- freins : changements d'outils permanents, ...
- un seuil : il y a un seuil qui serait le passage à l'acte.Seuils différents selon là où on se trouve dans l'organisation. ( ex à voir http://ruralcoop.org )
  • Où sont nos communs ?

3 niveaux de maturité d'un réseau : enfant (l'animateur fait tout, "c'est moi qui fait tout"), adolescent :"ils font n'iporte quoi?"), réseau adute("à quoi je sers?")
Eviter le piège de la tragédie des 3 C : devoir renoncer à l'un des aspects "Complet, Complexe, ou Cohérent"
Cultiver la mémoire transactive du groupe : je connais les expértises des autres, :parvenir à cartographier les compétences de chacun(la spécification, la crédibilité


consigne : Action, question, secouage de cocotier

Mise en commun :
Actions
- prendre conaissance des mythes fondateurs et valeurs pour décider d'objectifs communs
- préparer un odj correspondant aux besoins et attentes des participants permettant de préparer les réponses
- par quoi commencer pour lier les pôles entre eux
Pour définir les objectifs communs interet à partager les problémes dans les pôles.

Questions
- comment transformer le pad en outil pédagogique ?
- doit on faire une suprastructure ? un mot identifiant/un label l'ensemble des partenaires ? Quels sont les liens ? Archipel, identification du plus petit dénominateur commun = chaque ile garde son identité propre mais partage avec les autres = poles territoriaux ou thématiques capitalisés
Exemples :
Site de collaborations autour d'une thématique : www.pratiques-collaboratives.net
site de partage de projets : http://ecorem.fr/wakka.php?wiki=PagePrincipale



- comment optimiser le lien entre le pôle et ceux qui font de l'etp ? comment faire pour que chacun collabore à l'interet collectif et en tire un interet individuel ?

Secouage de cocotier
- est ce qu'on veut faire un pôle international ?
- les contours et limites du réseau, la forme
=> une des caractéristiques des réseaux c'est que les limites soient perméables
- Diffuser et mailler les ressources / avec qui / sur quels enjeux communs vs enjeux proppres à chaque structure / notion de banque d'échanges de ressources ( ex generateur d'ebook )
- modifier notre posture/monter en agilité

m'impliquer
echanger
communs (conditions d'utilisation/peer;CC;GNU gpl) données1 et 2


Et maintenant ?
Pour mener une petite expérience irréversible de coopération...
=> lister des actions la plus concrète possible: se référer à différents critères:
  • quantité d'énergie
  • quels sont ces effets sur le réseau
  • photothèque / moteurs de recherche de photos libres
  • que chaque structure mette un outil à partager
  • Prb de la visibilité
  • Pas de veille partagée par mail (http://www.pearltrees.com/) : site pour partager des centres d'interêt communs


Pour faire une charte commune de fonctionnement : travailler sur les plus petits points communs ; les petites choses qui nous réunissent
http://coop-group.org
comparatif banque ligne

comparatif banques ligne